Besoin d'aide? 04 35 08 36 88
Service Patient disponible Lun-Ven de 9h à 18h
  • Confidentialité & sécuritéColis discret & paiement sécurisé
  • Traitements authentiquesIssus des plus grands laboratoires
  • Service tout inclus Aucun frais cachés
  • Livraison 24hPour toute commande avant 16h30

Histoire du Viagra

La découverte du Viagra, premier traitement oral au monde contre l'impuissance masculine fut totalement inattendue. Les premières recherches cliniques menées sur son principe actif, le Sildénafil, visaient au départ à traiter des troubles cardiovasculaires : les chercheurs de Pfizer visaient la mise au point d'un traitement qui puisse dilater les vaisseaux sanguins afin de guérir les angines coronaires (une pathologie qui bouche les artères du cœur)

Connu pour ses vertus vasodilatatrices, le principe actif aurait ainsi pu étendre les parois des artères coronaires, c'est du moins ce qu'ils espéraient. C'est ainsi qu'aux débuts des années 90, Pfizer mettait au point une première formulation de traitement mais dont les résultats se révélèrent mitigés lors des essais cliniques, pour ne pas dire décevants.


Un effet secondaire peu ordinaire

Si au début des années 90, les essais cliniques démontraient des résultats en dessous des attente ils ont aussi permis de révéler un effet secondaire peu commun : en effet plusieurs hommes participants aux essais cliniques ont fait signalé avoir fait l'objet d'érections plus ou moins contrôlées quelques jours après le traitement.

Au même moment, la recherche scientifique sur l'impuissance masculine avançait et découvrait que les troubles de l'érection n'étaient pas uniquement causés par des facteurs psychologiques mais pouvaient également résulter de facteurs physiologiques, contrairement à tout ce qui était pensé jusqu'alors. Parmi ces facteurs physiologiques, le premier identifié était l'incapacité du sang à affluer suffisamment vite vers le pénis en raison de vaisseaux sanguins trop étroits.

Dans ce nouveau paysage de connaissances, les essais cliniques de Pfizer prenaient une toute nouvelle lecture : les vertues vasodilatatrices du Sildénafil que l'entreprise destinait aux artères coronaires se révélaient peut être beaucoup plus efficaces sur les vaisseaux sanguins du pénis.


Une efficacité indiscutable

Les résultats obtenus sur l'angine coronaire n'étant pas à la hauteur pour envisager une quelconque commercialisation, Pfizer pris la décision historique de réorienter toutes ses recherches vers les potentielles qualités érectiles du Sildénafil. Cette fois ils ne furent pas déçus et les résultats furent extrêmement concluants. Testée auprès de plus de 4000 hommes impuissants, la molécule permettait à plus de 65% d'entre eux de mener un rapport sexuel à son terme.

Face à ces solides résultats la FDA - l'autorité améraicne de régulation des médicements – donna très vite son accord et dès 1998 le Viagra fut autorisé sur le marché des médicaments sous prescription, non pas en tant que traitement cardiovasculaire, mais comme tout premier traitement oral contre l'impuissance.

Chronologie du viagra


1985 : la fonction cardiovasculaire

En 1985, les chercheurs de Pfizer décidaient de mettre au point un médicament qui puisse traiter les insuffisances cardiaques et l'hypertension. Ils s'interessaient à un traitement qui puisse vasodilater les artères et abaisser la pressiuon sanguine et réduire la tension sur le cœur.


1986 - 1990 : débuts des développements R&D

Entre 86 et 90 de nombreux princiipes actifs furent formulés et testés dans les laboratoires de Pfizer. Le plus prometteur, connu aujourd'hui sous le nom de Sildénafil, montrait des propriétés qui le présageait comme un potentiel traitement contre l'angine coronaire.


1991 : essais cliniques

En 1991, plusieurs essais cliniques furent menés auprès d'individus en bonne santé afin des tester les effets bénéfiques du Sildénafil (déjà renommé Viagra à l'époque) sur le métabolisme. Bien que le médicament se soit révélé sur pour la santé, il montrait une efficacité modérée dans la guérison de l'angine coronaire. En outre Il révélait chez la gente masculine un effet secondaire tout à fait inattendu : le déclenchement d'érections jusqu'à plusieurs jours après la prise du traitement.


1992 : la fonction érectile

Suite à ses essais cliniques décevants et face à ses vertus erectiles insoupconnées, le Sildénafil fut réorienté vers le traitement de l'impuissance masculine, une pathologie extrêmement répandue dans la population et pour laquelle aucun traitement oral n'est alors disponible.


1993 - 1996 : débuts des nouveaux essais cliniques

Les essais clinqiues du Viagra (versus médicament Placebo) démarèrent en 1993 de façon à tester l'efficacité du médicament sur les patients souffrant d'impuissance. Les résultats furent largement significatifs avec plus de 65% des hommes testés sous Viagra à même de mener à terme une érection et un rapport sexuel.


1997 : demande d'autorisation de mise sur le marché

Avant de pouvoir être commercialisé, tout médicament doit obtenir une autorisation de mise sur le marché ; autorisation dont l'obtention prend généralement 12 mois. Dans le cas de Viagra, l'autorisation fut donnée après seulement 6 mois, tant les résultats cliniques furent probants et tant l'impuissance masculine était dépourvue de traitements alternatifs.


1998 : autorisation de mise sur le marché

Le 27 mars 1998, la FDA (la Food and Drugs Administration des Etats Unis) donnait son accord pour la mise sur le marché du Viagra. Le succès fut immédiat et fulgurant : près de 3 millions de prescriptions furent enregistrées les 3 premiers mois.

Vous sélectionnez un traitement
Vous remplissez notre questionnaire
Notre docteur délivre sa prescription
Vous recevez votre traitement en 24 heures