Besoin d'aide? 04 35 08 36 88
Service Patient disponible Lun-Ven de 9h à 18h
  • Confidentialité & sécuritéColis discret & paiement sécurisé
  • Traitements authentiquesIssus des plus grands laboratoires
  • Service tout inclus Aucun frais cachés
  • Livraison 24hPour toute commande avant 16h30

Rapports non protégés : un jeu risqué

Les risques des rapports non protégés

Etre sexuellement actif c'est aussi être responsable de sa santé et de celle de ses partenaires. Voici un aperçu des principaux risques que vous prenez à chaque fois que vous avez un rapport sexuel non protégé.

Protégez-vous !

Les préservatifs sont actuellement le meilleur moyen de se protéger contre les IST. Les relations sexuelles non-protégés, qu'elles soient hétérosexuelles ou homosexuelles, engendrent un risque d'IST.
#protégezvous



Grossesse non-désirée

Avoir des rapports sexuels non protégés c'est prendre le risque que votre partenaire tombe enceinte par accident. Il faut noter que chaque mois, une femme est féconde pendant environ 4 à 6 jours. Rappelons qu'en France, environ 1 grossesse sur 3 n'est pas prévue.


Pilule du lendemain

La pilule du lendemain est une solution d'urgence pour pallier au manque de contraception. La pilule du lendemain doit être prise dans les 3 à 5 jours après le rapport non-protégé selon les pilules. Les pilules les plus connues sont le Norlevo et EllaOne.

La pilule du lendemain n'est en aucun cas un moyen d'avortement, mais empêche la nidation de l'œuf fécondé. Il existe également différents moyens de prévenir une grossesse en amont comme la pilule contraceptive, le stérilet, ou encore l'anneau contraceptif. Notons que les pilules et autres moyens de contraception ne protègent pas des IST. Protégez-vous, pensez au préservatif !

Syphilis

La syphilis est une IST qui se transmet de personne en personne par contact sexuel non-protégé. Elle peut se transmettre par voie vaginale, anale et orale.

La syphilis se traite facilement si décelée à temps. Cependant, 8 à 10% des personnes atteintes de syphilis souffriront de troubles neurologiques pouvant s'étendrent à d'autres parties du corps comme le cœur ou le cerveau.

Herpès Génital

L'herpès génital est une IST très contagieuse et est généralement transmise via rapports sexuels non protégés (par voies vaginales, anales, ou orales). L'herpès génital peut être douloureux, démanger, ou même former des cloques rouges et des ulcères de la peau.

Certaines personnes n'auront aussi aucun symptôme visible. Attention, l'herpès génital n'est pas une infection curable. Bien que les symptômes peuvent être traités, la personne portant le virus sera victime d'éruptions d'herpès tout au long de sa vie.

Des médicaments peuvent être utilisés afin de prévenir les symptômes et de les soulager.

VIH

Le VIH se transmet au cours de relations sexuelles non protégées ou par voie sanguine. Plus les partenaires sexuels sont nombreux, plus le risque de contamination est élevé.

Environ 12 européens sont contaminés chaque jour. Bien que l'amélioration du traitement contre le VIH a évolué il est important de se protéger, encore près de 2 millions de personnes meurent du VIH chaque année dans le monde.

Hépatite B

L'hépatite B est l'un des virus les plus dangereux au monde. Son risque de transmission est aussi très élevé, dix fois plus que le VIH. L'hépatite B touche le foie et peut évoluer en infection chronique.

L'hépatite B se transmet par le sang et les fluides corporels (sperme, liquide séminal, sécrétions vaginales) ainsi que par voie buccale.

Multiplier les partenaires sexuels accroit aussi les risques de contamination. De plus, bien que l'hépatite B soit très contagieuse, les symptômes peuvent prendre 2 à 6 mois avant d'apparaître.

Parmi eux : Fièvre, Fatigue, Perte d'appétit, Urine foncée / selles blanchâtres, Jaunisse, Douleurs abdominales et aux articulations, Nausées / vomissements. Les relations sexuelles non-protégés, qu'elles soient hétérosexuelles ou homosexuelles, engendrent un risque d'IST.

Hépatite C

Le risque de transmission est faible cependant prudence aux amateurs de sado-masochisme ou de fisting, ainsi qu'aux personnes utilisant des sex-toys car l'hépatite C se transmet de sang à sang.

Ces pratiques pouvant déchirer la muqueuse, il est préférable de se munir de gant (pour le fisting) ou de recouvrir votre sex-toy d'un préservatif. Les relations sexuelles non-protégés, qu'elles soient hétérosexuelles ou homosexuelles, engendrent un risque d'IST.

Chlamydia

La Chlamydia est une IST d'origine bactérienne et peut facilement passer inaperçu. En effet, dans plus de 70% des cas la chlamydia ne présente pas ou peu de symptômes dont des : Douleurs pendant la miction, Douleurs à l'abdomen, Douleurs aux testicules chez les hommes.

Cependant, la Chlamydia représente la première cause d'IST. Elle se transmet lors de relations sexuelles non protégées par voies vaginale, anale, ou orale.

Les conséquences de la Chlamydia peuvent être sévères : Infertilité, Grossesse extra-utérine, Lésions inflammatoires des trompes

Verrues Génitales

Les verrues génitales aussi appelées condylomes sont causées par le VPH (Virus du Papillome Humain) et se transmettent par contact direct avec les zones infectées par voies anale, vaginale ou orale. Les verrues génitales sont des excroissances de tissus et peuvent être de différentes tailles.

VPH : 60% de la population serait porteuse du virus mais seulement 30% serait porteuse active. Notez aussi que le VPH est parfois associé à certains cancers comme le cancer du col de l'utérus, le cancer de la vulve et même le cancer de l'anus. Les frottis permettent de déceler les cellules précancéreuses.

Les verrues génitales sont une infection temporaire. Des traitements médicamenteux peuvent permettre d'éliminer les condylomes rapidement et de réduire le risque de contamination de vos partenaires sexuels. Les verrues génitales peuvent aussi disparaître d'elles-mêmes, avec le temps.

Gonorrhée

Aussi appelée Blennorragie ou « chaude-pisse », la gonorrhée fait partie de la famille des IST et se transmet suite à des relations sexuelles non protégées, cependant la Gonorrhée est rarement transmise par cunnilingus. Elle atteint majoritairement les jeunes hommes.

Gale

Une maladie moyen-âgeuse ? Faux !

Souvent oubliée des infections sexuellement transmissibles et associée à un manque d'hygiène, la gale est en fait une maladie de peau transmise par un parasite lors de contacts peau à peau en continu, comme les rapports sexuels. La gale peut aussi être transmise par l'environnement comme les draps, canapé etc.

La gale est contagieuse en période d'incubation (environ 1 mois). La gale provoque des lésions cutanées ainsi que des démangeaisons.

Morpions

Les morpions sont considérés comme infection sexuellement transmissible. Aussi appelés poux du pubis, les morpions mesurent environ 1mm et s'accrochent aux poils pubiens voire même aux sourcils, aisselles, poils pectoraux et barbe.

Ils se transmettent par contact intime direct de personne à personne. Les morpions peuvent aussi se transmettre au travers de linge ou literie contaminée. Les morpions entraînent de vives démangeaisons, le traitement s'administre sous forme de poudre ou lotion.

Mycoplasma Genitalium

Responsable d'urétrites et autres IST, la mycoplasma genitalium est une bactérie de très petite taille qui se transmet lors de rapports sexuels vaginaux, anaux et oraux. La bactérie s'accroche aux parois génitales puis attaque les cellules. Vous ressentirez des douleurs pendant la miction, ou des douleurs vaginales. Si elle n'est pas soignée, elle peut conduire à l'infertilité.

Notez que l'Ureaplasma Urealyticum fait partie de la même famille de bactéries que la mycoplasmes.

Vous sélectionnez un traitement
Vous remplissez notre questionnaire
Notre docteur délivre sa prescription
Vous recevez votre traitement en 24 heures