Besoin d'aide? 04 35 08 36 88
Service Patient disponible Lun-Ven de 9h à 18h
  • Confidentialité & sécuritéColis discret & paiement sécurisé
  • Traitements authentiquesIssus des plus grands laboratoires
  • Service tout inclus Aucun frais cachés
  • Livraison 24hPour toute commande avant 16h30

Perte de cheveux chez la femme

Perte de cheveux chez la femme

Les cheveux ont toujours joué un rôle important dans l'image que nous avons et que nous donnons de nous-même. Arme de séduction, symbole de pouvoir, ou signe de bonne santé, ils reflètent notre personnalité.

Nous en perdons en moyenne 50 à 100 par jour. Lorsque cette perte est plus considérable et visible, elle peut se transformer en complexe ou en souffrance psychologique. A fortiori lorsque la personne touchée est une femme. Car ce genre de troubles est plus rare au féminin qu'au masculin, seules 10% des femmes en sont atteintes.

L'alopécie androgénétique


C'est la perte de cheveux la plus rencontrée chez les femmes. Comme la calvitie chez l'homme, elle est héréditaire et due à un dérèglement hormonal. Elle survient, la plupart du temps avant après ou pendant la ménopause, lorsque le taux d'œstrogènes baisse considérablement ( comme après un accouchement).

En revanche, les hormones mâles androgènes se maintiennent. Ce déséquilibre entraine un appauvrissement progressif de la chevelure.

L'alopécie androgénétique est plus diffuse chez la femme que chez l'homme. Elle se développe jusqu'à atteindre différents stades. La raie médiane est la première touchée. Puis autour d'elle se forme une zone chauve qui s'élargit circulairement. Le sommet de la tête et le front se dégarnissent.

Les autres pertes de cheveux


Un désépaississement et une chute de cheveux plus réversibles et moins localisées que ceux causés par l'alopécie androgénétique peuvent également survenir du à :

  • Un changement de saison
  • La pollution et la fumée de cigarette
  • Un accouchement
  • Certaines périodes de stress, de grande fatigue, et de traumatisme psychologique ou physique (chirurgie)
  • Une carence en vitamines
  • Des affections telles que les troubles de la glande thyroïde, l'anémie, les maladies auto-immunes, le diabète, l'anorexie
  • Certains médicaments tels que les contraceptions orales
  • Les coiffures tirées, extensions, permanentes, lissage ou colorations

Prévention


Pour protéger ses cheveux d'une éventuelle chute ou ne pas aggraver celle déjà existante, il existe plusieurs gestes simples.

Tout d'abord adoptez un régime pauvre en sucre raffiné dont l'index glycémique est élevé (farines et sucres blancs, frites, sodas, alcool). Préférez les produits non transformés et les aliments complets. Vous pouvez également consommer de la levure de bière ou du cresson qui renforcent le cheveu.

Évitez tout ce qui dessèche le cuir chevelu, comme les lavages trop fréquents, les produits agressifs (mousse, gel, shampoings) et les brushings.

En complément, il existe des cosmétiques antichute tels que des shampoings, ampoules et gélules sont disponibles.

Traitements


Si la perte de vos cheveux est relative à l'alopécie androgénique, vous devez utiliser un ou plusieurs traitements médicaux combinés. Ceux-ci existent sous forme de comprimés ou de lotions contenant l'un de ces trois principes actifs : finastéride, minoxidil et dutastéride.

En revanche, si la calvitie est à un stade avancé, il faut avoir recours à des implants de cheveux greffés chirurgicalement.

Enfin la technique d'exposition au laser, pratiquée en institut ou à la maison, est une autre solution envisageable même si son efficacité est parfois contestée.

Vous sélectionnez un traitement
Vous remplissez notre questionnaire
Notre docteur délivre sa prescription
Vous recevez votre traitement en 24 heures